Vous êtes ici : Accueil » Coutumes » Jolie histoire : le symbole et l’origine des dragées

Joli baptême

Jolie histoire : le symbole et l’origine des dragées

Crédit photo : Poppie Lane Emporium

Pourquoi offre-t-on des dragées aux baptêmes, communions et mariages ? Parce que, selon une croyance populaire, les dragées seraient symbole de fertilité, d’abondance et de bonheur.

Un symbole d’amour

La mythologie grecque raconte l’histoire d’amour de Démophon et de la princesse Phyllis. Peu avant leur mariage, le père de Démophon mourut et celui-ci dût se rendre à Athènes pour ses funérailles. Le jour du départ, il promit à sa bien-aimée de revenir avant une date précise. Hélas, Démophon ne parvint pas à revenir à la date promise et lorsqu’il fut de retour, sa princesse s’était pendue. Touchés par l’amour de Phyllis, les Dieux la firent renaître sous la forme d’un amandier. Démophon vint y faire un sacrifice et jura son amour au pied de l’arbre. L’amandier fit ses premières fleurs. Depuis, l’amande est considérée comme le symbole de l’amour éternel.

L’origine des dragées

C’est un apothicaire de Verdun qui fut à l’origine de l’invention de la dragée, en 1220. A l’époque, seuls les apothicaires pouvaient faire commerce du sucre. Alors qu’il cherchait un moyen de faciliter la conservation et le transport des amandes qu’il utilisait, il eut l’idée de les enrober de sucre et de miel, durcis à la cuisson. La dragée de Verdun venait de naître. Puis, le sucre de canne, ramené d’Orient par les Croisés, remplaça le miel dans la confection des dragées en raison de l’apparence lisse ainsi obtenue.
De Verdun, la dragée se fit connaître en Hollande, à Constantinople et en Russie. Des dragées étaient offertes aux magistrats et aux membres de la famille royale. Elles furent appréciées à la cour de Louis XIV. On les appelait des « épices de chambre », qu’on disposait dans des vases d’or et d’argent appelés drageoirs. C’est la famille de Médicis qui l’introduisit dans les grandes cours d’Europe où elle se présentait sous la forme d’une praline. Au XVIIIe siècle, elle pouvait prendre la forme de graines ou de fruits enrobés de petites confitures sèches. Bonne pour l’haleine et la digestion, elle était réputée combattre la stérilité, d’où sa présence sur les tables à chaque événement familial : mariage, baptêmes, communions…
En 1750, un confiseur parisien, Pecquet, inventa une dragée lisse en faisant cuire du sirop de sucre autour d’une amande dans des bassines qu’il faisait tourner toute une journée. Ce créateur de la dragée moderne devint le fournisseur officiel de la cour au point que Paris détrôna la capitale des dragées, Verdun. En 1777, une ordonnance royale retira le privilège du commerce du sucre aux apothicaires pour le remettre aux confiseurs.

Crédit photo : Little Miss Wedding

Des anecdotes royales liées aux dragées

Quand il fut assassiné, le duc de Guise tenait à la main une bonbonnière de dragées.
Henri III en reçut douze boîtes lors de son sacre en 1574, et Henri IV 25 lors de son passage dans la ville, en 1603.
Le duc de Richelieu se faisait faire des dragées à l’ambre de cachalot, qui paraît-il, lui auraient donné une nouvelle jeunesse.
Une chronique de 1614 relate que Charles IV, duc de Lorraine, en offrait à la Saint-Valentin à une jeune fille de Verdun tirée au sort.
Louis XIV ordonna que l’on distribuât des dragées aux enfants des écoles chaque premier de l’an.
Napoléon Ier, reçu triomphalement à Verdun en 1806, passa sous trois arcs de triomphe décorés de dragées.

Combien de dragées offrir à ses invités ?

Traditionnellement, on offre 5 dragées pour 5 vœux : la santé, la félicité, la fécondité, la longévité, la prospérité. Cependant, en fonction de la taille des dragées choisies, on compose des ballotins de 6 à 10 dragées par personne. N’oubliez pas de réserver également des dragées pour en servir à table lors du repas. Elles seront appréciées au moment du café, et cela permettra que chaque invité puisse repartir avec son ballotin intact.
Si, comme moi, vous n’aimez pas trop les amandes, vous pouvez opter pour des dragées à base de chocolat, de fruits, de noix de coco, de café, de meringue ou encore de noisette.

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "Joli baptême". En cadeau, une gazette de baptême gratuite à télécharger.

Vous aimerez peut-être :

La robe de baptême : histoire et traditions
10 conseils pour organiser un baptême sponsorisé
En savoir plus sur les cookies

Tags: , , , , , ,

Copyright © 2018 Joli baptême. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
Enhanced by true google 404 wordpress plugin Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.