Vous êtes ici : Accueil » Cérémonie » Le baptême est une nouvelle naissance

Joli baptême

Le baptême est une nouvelle naissance

Aujourd’hui, parlons spiritualité. :) Eh oui, c’est bien de penser à la déco, au repas, aux dragées, mais il ne faut pas perdre de vue que le baptême, avant d’être une jolie fête, est, dans la foi catholique, un sacrement. C’est le premier sacrement de l’initiation chrétienne. Je suis tombée l’autre jour sur un article consacré au sens du baptême sur le site d’une paroisse. Il disait, je cite, que le baptême est « une nouvelle naissance ». J’ai trouvé la formule très belle.

En grec, « baptême » signifie « plongée ». Par le sacrement du baptême, l’enfant est plongé dans le mystère du Christ mort et ressuscité. Plongé dans l’eau du baptême, il échappe à l’esclavage du péché et naît à la liberté des enfants de Dieu. Le baptême est le sacrement du « passage » : il fait passer des ténèbres du monde ancien, établi sous la loi du péché et de la mort, à la lumière du monde nouveau de Dieu, rayonnant des promesses de la vie éternelle. Il marque l’entrée dans la communauté des enfants de Dieu.

Le baptême est un rite de passage, et c’est en cela qu’il est important. C’est peut-être le sacrement le plus important pour un chrétien. Sous l’Ancien Régime où la religion faisait partie intégrante de la vie, les enfants étaient baptisés très tôt, avant qu’ils ne puissent mourir, pour qu’ils aient pu accéder à cette Lumière divine. Un enfant mort sans avoir été baptisé était vu comme un enfant qui n’aurait connu que les « ténèbres », si vous me permettez cette expression.

Certains parents préfèrent ne pas baptiser leur enfant, considérant légitimement qu’il ne faut pas lui « imposer » ce choix. La réalité est en fait un peu plus subtile. Même si l’on baptise un enfant quand il est bébé, on ne le force pas à devenir chrétien puisque le baptême ne suffit pas pour l’être : il faut le sacrement de confirmation pour confirmer la foi et les engagements du baptême, qui est fait quand l’enfant est plus grand, généralement adolescent. L’enfant baptisé en bas âge pourra donc pleinement choisir sa voie spirituelle, en changer, voire même ne pas être croyant.
En revanche, si l’enfant n’a pas été baptisé avant l’âge de 3 ans,  ce sera plus compliqué pour lui de le faire, pour des raisons pratiques. En effet, pour les enfants âgés de 3 ans à 7 ans, l’Eglise catholique ne pratique pas de baptême (sauf cas exceptionnels), et entre 7 et 12 ans, l’enfant doit faire sa préparation dans le cadre de la catéchèse, ce qui prend plusieurs années, et non quelques mois comme pour un baptême de bébé.

La naissance physique d’un enfant est un événement merveilleux et précieux. Sa naissance spirituelle, à travers le baptême, doit l’être tout autant. Même dans une société où la religion est en perte de vitesse, la tradition du baptême reste bien ancrée dans les mœurs.  Avec les mariages, c’est l’un des événements les plus célébrés par les Français. D’ailleurs, saviez-vous que la robe de mariée est blanche pour rappeler la robe de baptême ?

Aux parents qui organisent actuellement le baptême de leur enfant, je vous souhaite d’agréables préparatifs ! :)

Crédit 2e photo : Huggies Australia

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "Joli baptême". En cadeau, une gazette de baptême gratuite à télécharger.

Vous aimerez peut-être :

Célébrer un mariage et un baptême en même temps, c'est possible ?
Souvenir, souvenir : le baptême du prince William
Jour Sacré : un site dédié à l'organisation d'une communion ou d'une confirmation

Tags: , , ,

Copyright © 2018 Joli baptême. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
Enhanced by true google 404 wordpress plugin Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.