Vous êtes ici : Accueil » Cérémonie » Les relevailles : bénédiction chrétienne de la mère après ses couches

Joli baptême

Les relevailles : bénédiction chrétienne de la mère après ses couches

Jadis, les mères étaient exclues du baptême de leur enfant sous l’Ancien Régime. En effet, les bébés étaient baptisés très tôt en raison de la mortalité infantile élevée, et les mères qui venaient d’accoucher ne devaient pas sortir avant 8 jours (dans d’autres cultures, elle ne doit rien faire durant les 40 jours suivant la naissance). La première sortie de la mère avec son nouveau-né baptisé donnait lieu à une cérémonie religieuse aujourd’hui quasiment disparue : les relevailles. Cette cérémonie est composée d’une messe et d’une bénédiction de la maman. Au petit matin, celle-ci devait sortir seule de chez elle avec son enfant en se munissant d’un pain confectionné la veille (selon une tradition dans certaines régions françaises). Elle devait se rendre chez une autre femme pour l’accompagner à l’église. Une fois à l’église, l’accompagnatrice devait rentrer en premier, plonger sa main dans le bénitier, et avec cette main tendre de l’eau bénite à la mère.  Après s’être signées, toutes deux allaient alors vers une chapelle de l’église où le prêtre et un enfant de chœur les attendaient. La cérémonie de bénédiction ne devait pas se dérouler à l’autel principal. Le prêtre bénissait la mère qui portait un cierge allumé à la main ainsi que le pain. Une fois cette cérémonie accomplie, la mère et son accompagnatrice retournaient chez elles. Le pain béni était mangé lors du repas familial suivant la cérémonie.
La cérémonie des relevailles a disparu des mœurs, mais elle persiste toujours sous forme d’une bénédiction qui a lieu lors du baptême de l’enfant.

Je trouve que c’est une bien jolie tradition catholique que ces relevailles, et c’est dommage qu’elle se soit perdue. Car c’est une véritable « bénédiction » de donner la vie, et la mère mérite d’être bénie et célébrée après l’épreuve de la grossesse, de l’accouchement et la plus ou moins difficile maternité à venir. Je demanderais volontiers à un prêtre de l’inclure dans un baptême.

Dans la tradition musulmane, il me semble avoir entendu parler d’une grande fête organisée à l’occasion de la « sortie » de la mère, après 40 jours. (sauf erreur de ma part, merci de me rectifier si vous connaissez la coutume exacte)

Source : Notre-Dame-des-Neiges

Crédit image : journal-la-mee.fr

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "Joli baptême". En cadeau, une gazette de baptême gratuite à télécharger.

Vous aimerez peut-être :

Comment se déroule une messe de baptême ?
10 bonnes raisons de prendre un photographe professionnel pour un baptême
10 conseils pour organiser un baptême sponsorisé

Tags: ,

Copyright © 2018 Joli baptême. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
Enhanced by true google 404 wordpress plugin Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.